Michel Portal et Paul Lay (en trio), l’un originaire du Pays Basque, l’autre du Béarn, forment un quartet inédit : ils improvisent sur leurs propres compositions, évoquent Maurice Ravel, l’enfant du pays, dont le goût pour la musique américaine est confirmé.

 

Les musiciens dialoguent et empruntent à la fougue et à la puissance dynamique de la musique jouée par le txalaparta (« tchalaparta »), instrument ancestral basque, rappelant le xylophone et le balafon. Un quartet intergénérationnel explosif !

 

Paul Lay pianiste

Paul Lay a moissonné les prix les plus prestigieux dont le prix Soliste du Concours National de Jazz de la Défense, Grand prix de l’Académie Charles Cros, prix Django Reinhardt, Concours International Piano-Jazz de Moscou… ainsi  Paul Lay s’est-il rapidement placé dans le peloton de tête des étoiles montantes du jazz tout en se distinguant parallèlement dans la sphère du classique et s’il occupe une place de choix parmi les sidemen très demandés (Géraldine Laurent 4tet,Eric Le Lann 4tet, Terez Montcalm, Riccardo del Fra 5tet…), ses talents reconnus de compositeur permettent à Paul Lay de porter différents projets sous son nom, en solo bien entendu mais aussi en trio avec Isabel Sörling au chant et Simon Tailleu contrebasse pour Alcazar Memories (Laborie Jazz) pour célébrer la Nature et ses richesses , Paul Lay The Party (Laborie Jazz) avec Clemens Van der Feen contrebasse et Dré Pallemaerts batterie.

 

Michel Portal clarinettiste

Compositeur né en 1935, Michel Portal est également clarinettiste, saxophoniste et bandonéoniste. Singulier, inclassable, musicien avant tout mais échappant à toutes les déterminations, Michel Portal est une extraordinaire personnalité, aussi remarquable dans le répertoire classique (Mozart, Brahms, Schumann, Berg) que dans la création contemporaine dont il est un partenaire privilégié (Boulez, Stockhausen, Berio, Kagel, Globokar…).

À l’origine du mouvement “Free” en France avec le trompettiste Bernard Vitet, le pianiste François Tusques et le Batteur Sunny Murray, il est un des membres fondateurs du “New Phonic Art”, axé sur l’improvisation collective, la recherche sonore et la création instantanée. Ce faisant, il n’a jamais cessé de pratiquer depuis l’enfance, les airs de danse, la variété (Benny Bennett, Perez Prado), la musique populaire du Pays Basque d’où il est originaire et le jazz, son terrain d’élection.

À partir de 1971, il fonde une structure ouverte, le “Michel Portal Unit”, lieu d’échange et de rencontre entre musiciens européens et américains sur le mode de l’improvisation libre. Depuis 1975 il a composé de nombreuses musiques de films pour le cinéma et la télévision; il a d’ailleurs obtenu trois Césars et un Sept d’Or.

 

Dans le jazz européen, Michel Portal occupe une place dérangeante.

Qu’il se présente en duo, en invité de groupes constitués, en associé provisoire, qu’il intervienne en milieu préparé ou de façon très spontanée, Michel Portal se pose à la fois en activiste et en empêcheur de tourner en rond.

Une ombrageuse conception de la liberté, moins une réflexion qu’une forme de sensibilité vive, le pousse à casser les formules, les clichés, pour le surgissement de la musique.

Le jazz n’est pas pour lui un style parmi d’autres : c’est sa façon bouleversante de vivre la musique, de considérer ses autres expériences musicales, de les brusquer, et, éventuellement, de les réinventer.

 

Line up 

Paul Lay : piano

Michel Portal : clarinette

Matyas Szandaï ou Simon Tailleu : contrebasse,

Donald Kontomanou : batterie