Au cours de ces deux dernières décennies, le bassiste internationalement reconnu, le chanteur et compositeur Avishai Cohen, a gagné sa réputation comme l'un des plus grands bassistes du monde.

 

La large discographie de ce bassiste et compositeur israélien très apprécié témoigne de l’évolution permanente qui a caractérisé sa carrière de leader. 

 

 « 1970 » sorti en 2017, marque son plus grand succès commercial jusqu’ici, l’a introduit auprès d’un public orienté pop n’ayant, pour la plupart, pas idée de la richesse de son catalogue et de ses œuvres.

 

Son dernier album « Arvoles » (qui signifie « arbres » dans l’ancienne langue ladine) est donc très différent de son prédécesseur, tant au niveau du son que de l’ambiance qu’il dégage. « Cette fois, j’ai voulu me concentrer sur autre chose. Pour moi, « Arvoles» est une musique nouvelle, une sorte de réflexion sur l’univers qui m’a entouré ces dernières années. On pourrait dire que ce nouvel album dévoile une autre partie de ma personnalité. Si vous écoutez les deux albums du début à la fin, vous aurez une bonne idée de l’homme, du mari et du père que je suis. »

 

Sur « Arvoles », Avishai est rejoint par les membres de son trio : la batteuse Roni Kaspi et le pianiste Elchin Shirinov, deux musiciens et compositeurs incroyables qui l’accompagnent en tournée.

 

La musique d’Avishai dévoile des traces de musique classique et de rythmes afro-caribéens, de bebop, de hard bop, de swing et de hip-hop.

« Ce visionnaire global du jazz », comme l’écrit le magazine Down Beat, se sent aujourd’hui beaucoup mieux dans sa peau. « Je pense avoir appris à aller plus rapidement droit au but, tant dans la musique que dans la vie. La plupart des compositions semblent jeter un regard en arrière. C’est une sorte de retour aux sources, mais avec la maturité et la vision que j’ai accumulées depuis deux décennies.

 

Son style et sa patte musicale si reconnaissable apporte au public une force vitale à chacun de ses concerts.

Les concerts comme celui-ci sont uniques et irremplaçables, et en tant que tel un privilège pour les chanceux présents"